Noël

Creche

Noël évoque à tous plus ou moins des bons souvenirs.
Pour moi, ce sont des moments de mon enfance remplis d’une merveilleuse atmosphère des soirées où nous rêvions, parfois simplement au pied d’un poêle à mazout, seule source de chaleur dans le couloir et la maison.
Allongés, les pieds dessus pour se réchauffer avec nos rêves et cette espérance merveilleuse qu’a toujours représenté la naissance de Jésus.
A la seule lumière de la vitre du poêle , avec l’odeur de mazout mélangée à la chaleur rayonnante, nos pensées nous transportaient dans des rêves d’enfants qui créaient en nous un monde extraordinaire.
Bien entendu, il y avait aussi cette attente des moments où nous allions recevoir des cadeaux pour nous si rares, qui n’en avaient que plus de valeur.
Mais je me souviens, au milieu de tous ces moments, que dans mon cœur la pensée simple de la naissance d’un sauveur supplantait le reste que je savais de toute façon éphémère et périssable.
J’aimais à me rappeler et imaginer cette scène incroyable de la naissance du Fils de Dieu dans une étable.

Luc 2:7 / LSG
et elle enfanta son fils premier–né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.

Je me disais avec mon regard d’enfant, « si j’avais été là, alors je les aurais reçu chez moi ».
Cette absence de discernement m’étonnait! Comment n’ont-ils pas pu savoir? Cela démontre que l’homme sans Dieu n’a que très peu de discernement. Le Fils de Dieu va naître, il passe à côté d’eux mais ne le voit pas.
Le Dieu tout-puissant qui nous a créé, sait bien que le cœur de l’homme est porté sur l’apparence, l’amour de la puissance et la gloire.
Il se trouve que notre Père céleste est bien différent. Non, il ne vient pas avec fracas, en carrosse ou dans la plus grande des propriétés, ni dans un château, Il sait que ce qui a tendance à attirer le regard de l’homme le porte à s’attacher aux choses passagères de ce monde.
Quel émerveillement pour moi, de penser à cet enfant dans la crèche d’une étable.
En effet, je connaissais bien, la chaleur d’une étable quand le froid sévissait à l’extérieur, cette atmosphère quand on rentre où l’on ressent une vague de chaleur nous environner de toutes parts!
Bien sûr, ce n’étaient que des pensées d’enfant, mais Jésus, bien que bébé me paraissait si grand, Lui, le Fils de Dieu, pour naître dans une étable et n’avoir pas de place à l’hôtel …
Quelle gloire, il y avait ce soir-là dans ce lieu auquel personne ne prêtait vraiment attention. Seuls des Bergers divinement avertis par des anges et présents alors, auront l’immense privilège de saluer sa naissance.

Luc 2:10 / LSG
10 Mais l’ange leur dit : Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie:
11 c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur

Les mages eux arriveront plus tardivement.
Loin des palais inaccessibles, dans l’anonymat sa meilleure protection, il naîtra et sera confié par Dieu lui-même à une toute jeune fille Marie et à son fiancé Joseph qui fera malgré son âge preuve d’une grande sagesse et obéissance.
La foi de Dieu est si grande !
Aussi, je voudrais vous dire aujourd’hui que si vous êtes insignifiant aux yeux de ce monde, méprisé, ou abandonné, et que peut être vous le ressentez particulièrement en ses périodes de fêtes, Lui, Jésus, vous aime et vous comprend profondément, il vous tend sa main chaleureuse… Il veut réchauffer votre cœur et l’environner de sa grâce.
Son amour, sa compréhension et sa compassion sont si proches de vous.
Ne cherchez donc pas à briller, IL vous fera briller.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*